30 octobre 2005

Trois minutes d'arrêt (suite)

... Le restaurant était de ceux qui fleurissent en campagne, assez guindé mais confortable. Son monde qu’il partageait avec moi. C’était sympa. J’ai toujours rêvé de luxe. J’était fascinée par cette sorte d’élégance indolente qui n’existe que chez ceux qui n’ont jamais eu de problème d’argent. IL semblait plus sûr, fort, presque. Je me laissais aller à écouter la musique classique qui sourdait des mur. Je goûtais les vins fins que les serveurs laissaient couler à flots dans mon verre. Je perdais pied, glissais dans un doux... [Lire la suite]
Posté par oceanes à 07:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

29 octobre 2005

Trois minutes d'arrêt

La Roche-sur-Yon, trois minutes d'arrêt. Une escale en milieu de ligne, même pas un terminus. Un quai avec une passerelle, quelques entrepôts et la sensation d’être toujours restée là, en souffrance. Une valise que l’on boucle sur une enfance de souvenirs , un ciel qui tombe comme une chape de plomb ; c’est drôle de se dire que l’on part sans jamais revenir. La Roche-sur6yon : sa géométrie invariable, ses célébrités prévisibles et ses improbables ragots colportés par un quarteron de rombières aux senteurs naphtalines. Des... [Lire la suite]
Posté par oceanes à 09:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 octobre 2005

La peau de l'Erg

A Fifi : Mektoub ma soeur, Le désert est un cri muet peuplé de rêve, et, maintenant que la chaleur monte, rosissante à l’orient, je le sais;  je le sais, dans le bleu métallique du ciel à l’ouest, je le sais, dans la vilaine morsure de céraste, noire marbrée de bleu sur ma jambe droite, enflure grandissant inexorablement comme mes forces déclinent et que son venin s’insinue dans ma chair. Je le sais au nord, je le sais au sud, et surtout, je le sais en moi. Qu’il est con de... [Lire la suite]
Posté par oceanes à 21:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]